Environnement
La planète profite du coronavirus

La planète profite du coronavirus

Le coronavirus, profitable pour la planète ?

Alors, que le nombre de décès diminue fortement dans la majorité des pays du globe. Que les différents états préparent des mesures pour remettre l’économie en route en route. Il est temps de voir quels effets ont eu les différents confinement aux 4 coins de la planète sur l’écologie.

Une baisse drastique du CO2 en Chine

Chaque année la production chinoise prend plus d’ampleur et propage ses produits manufacturés sur la terre entière. L’arrêt de la production en Chine a beaucoup fait parler et a été l’origine de nombreux clichés vus de l’espace qui ont largement été partagés sur tous les réseaux sociaux. En quelques semaine, l’arrêt de la production en Chine a fait “gagner” àla planète plus de 200 millions de tonnes de CO2. Cela représente près de la moitié de la production de CO2 annuelle de la France (450 millions de tonnes). Mais, cela n’est qu’un petit pas pour la planète pour ce pays produisant plus de 9,5 Milliards de tonnes de CO2 à l’année.

L’Inde aussi profite des bienfaits du confinement pour respirer

L’Inde est connue pour être un pays très pollué. Et pourtant des relevés ont montré que la qualité de l’air s’est améliorée de façon très significative au bout de seulement quelques jours de confinement. La qualité de l’air s’est améliorée de 33%. Et dans l’État du Pendjab on peut même voir l’Himalaya qui est à plus de 200km. Une première depuis plus de trente ans.

La nature souffle également en Italie

L’Italie également très touchée par le coronavirus a vu son taux de concentration en NO2 (dioxyde d’azote) chute de près de 10% par semaine sur les premières semaines de confinement. A Venise pour la première fois de mémoire d’homme on arrive à voir le fond des canaux.

La france également profite de cette période sans production industrielle

En France même les personne qui ne prêtent pas attention à la nature sont forcé de remarquer que l’on voit de plus en plus d’animaux. L’air dans les grandes agglomérations est beaucoup plus respirable.

Aidé également par des conditions climatiques hors norme et une hésitation des cultivateurs qui ont effectués des épandages plus tard dans le cycle de la nature. De nombreux apiculteurs font des récoltes exceptionnelles.

Alors, le coronavirus bon pour la planète ?

De nombreux signe de répits partout autour du monde nous montre que cet entracte dans son quotidien a fait beaucoup de bien à notre planète. Combien de temps vont durer ces bienfaits ? Certainement pas éternellement car tous les pays veulent remonter l’économie en berne laissée par cette épidémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *